Mon intervention :
Quand et comment puis-je vous aider ?

Comme chien et chat

C'est en général lorsque l'animal présente des troubles du comportement qui génèrent une détérioration de la relation que l'on fait appel au comportementaliste.

A ce niveau, les opportunités d'interventions sont nombreuses, en voici quelques unes :

- Un problème hiérarchique : un chien n'obéit pas ou plus, tend à prendre une place qui n'est pas la sienne, etc.
- De l'agressivité : certaines agressions font partie des comportements normaux du chien (protection de ses petits, de son territoire, réaction à une douleur, etc.) mais d'autres, sans cause légitime, sont pathologiques.
- De l'anxiété : par exemple un chien qui aboie sans cesse ou détruit le mobilier lorsque ses maîtres s'absentent, est un chien anxieux.
- Des difficultés sociales : par exemple un animal qui semble avoir peur de toute situation nouvelle, agresse ses congénères, etc.
- Des difficultés territoriales : par exemple une difficulté de cohabitation entre deux animaux, chiens ou chats, l'arrivée d'un enfant dans la famille qui remet en question la place du chien, etc.

Le déroulement d'une séance s'appuiera sur :

- 1 ou 2 entretiens espacés dans le temps et d'une durée de 2H environ qui se déroulent à domicile avec ou sans présence de l'animal. La présence des membres de la famille est essentielle.
- L'étude approfondie de l'environnement familier de l'animal, de son mode vie, de son histoire, avec les éventuels changements intervenus récemment dans ses habitudes de vie ou au sein du groupe familial.
- L'écoute empathique du maître et de l'ensemble de la famille.
- Un diagnostic de la situation et de la relation humain/animal et des facteurs environnementaux et éducatifs qui ont amené vers cette situation.
- Un bilan des dysfonctionnements et de leurs causes en expliquant par exemple les raisons des comportements indésirables de l'animal.
- Des propositions de changements visant à rétablir des relations harmonieuses.

L'abandon : parfois hélas lorsque la situation est devenue trop conflictuelle il arrive que les maîtres envisagent cette solution ultime. Dans cette démarche le comportementaliste peut apporter son aide pour :

- Quand c'est possible, éviter cet abandon :
  • En proposant d'autres alternatives.
  • En se faisant interprète des comportements de l'animal : apaiser la situation, déculpabiliser, informer, expliquer le fonctionnement du chien ou du chat.
  • En cernant les motivations profondes qui président à la décision d'abandon.
  • En aidant sans jugement l'abandonnateur à mettre des mots sur sa décision, à la clarifier, et à comprendre ce qu'il avait projeté sur son animal.
- Etablir une communication objective avec l'abandonnateur afin de recueillir toutes les informations sur l'histoire du chien et sur la relation maître/chien entretenue jusque là. Le comportementaliste peut être là encore un médiateur : intermédiaire entre la situation spécifique du maitre et la nouvelle famille pouvant accueillir l'animal.

L'adoption et/ou l'arrivée d'un chiot à la maison : à tout moment le comportementaliste peut apporter son aide pour :

- Aider l'adoptant à clarifier ses motivations profondes (par exemple un animal ne peut remplacer un être cher qui a disparu).
- Faire le point sur ses attentes, son mode de vie, etc. pour mieux l'aider dans le choix de l'animal.
- Lui éviter l'anthropomorphisme et les adoptions ou les achats « coup de cœur » voire les « cadeaux » au moment des fêtes.
- L'informer sur le profil psychologique du chien.
- L'aider après l'achat ou l'adoption à instaurer les règles de vie, à établir une relation harmonieuse avec l'animal, etc.

Pour le tarif d'une séance de travail ou toute autre information : me contacter au 06 07 82 78 69 ou via le formulaire de contact.

Le chat et les inséparables